Little Miss Beauty

La débarquée de la beauté ou comment devenir plus addict qu’une junkie

Hey toi,

Autant te dire direct que mon addiction à la beauté et autres trucs de filles ne m’est pas venue dès le berceau grâce aux gentilles fées.

Que nenni !

Et pourtant j’ai grandi dans une famille de pisseuses (quatre au total, moi compris !) et que ma moumoune a toujours été coquette.

Va comprendre !

Petite j’étais plutôt le garçon manqué, le clown de la famille alors les trucs de filles ça me passait bien au dessus du ciboulot. J’te rassure j’ai quand même eu des poupées et autres pétasses Barbies (certaines ont mal fini d’ailleurs, mais c’est une autre histoire). Bref j’étais quand même une fille qui mettait des robes hein mais sans plus.

J’te dis même pas la période ado…

Chez mes parents, une des règle était pas d’oreilles percées avant l’âge de 13 ans, sauf qu’arrivé à 13 ans n’importe quelle autre fille aurait sauté sur l’occase…moi nan. Tu comprends se faire percer les oreilles aurait signifié être comme les autres, être une vraie fille même si à l’époque y’avait aussi beaucoup de cakes garçons qui se les faisaient percer. Alors vers l’âge de 15 ans j’ai décidé de ne me faire percer qu’une oreille mais pas sur le lobe, faut pas déconner ! Le piercing tu oublies direct c’était pas encore répandu, j’ai donc eu droit à un joli trou en haut du lobe à la limite du cartilage. Trop fière j’étais. Puis j’en ai fait d’autres dans la continuité mais pas sur le lobe hein, faut toujours pas déconner !

Ouais t’as bien compris que le seul truc qui me plaisait c’était d’être différente, alors j’t’ai dégoté anneau pour le nez qu’avait pas besoin de trou (j’t’ai dit que c’était pas encore répandu le piercing, faut suivre hein !) et là comment te dire ça a été le début du grand n’importe quoi !

Y’a eu la période grunge, hippie, punkette (plutôt soft mais bon quand même !), les cheveux oranges, les grandes jupes, les tresses de fil dans les cheveux, les Doc Martens jaunes, noires, coquées, non coquées, montantes, basses en veux-tu en voilà puis les (vrais) piercing…au grand désespoir de ma famille. Ah ça j’en ai entendu des remarques et des critiques en tout genre, mais je m’en foutait royalement. Tu vois j’étais un peu le vilain petit canard, la rebelle de la famille à cette période (mais moi ça me plait ça et je t’avoue que c’était quand même pas mal de la provoc’ tout ça).

A un moment donné je me suis calmée et je suis entrée dans une phase je m’en balance. Tu vois le genre ouais bon faut s’habiller passqu’on peut pas sortir à poil… ‘Tention hein j’avais pas non plus des goûts de chiottes, genre la polaire orange fluo n’est jamais passée par moi mais bon j’étais à l’arrache, la plupart du temps en jean, sweat à capuche et baskets (hyper girlie quoi !). Ça a duré un moment avec des périodes plus ou moins soignées, mais c’était pas le Pérou non plus. Question beauté c’était le strict minimum : déo, crème hydratante (passque ma peau a toujours été sensible et fragile) et parfum (mais d’homme hein, on se refait pas !)

Pis j’ai rencontré une fille (une vraie) avec qui je travaillais et qui m’a fait prendre conscience de mon potentiel féminin tant au point de vue vestimentaire que cheveulesque (?) et maquillesque (?).C’était il y a 5 ans environ, elle m’a beaucoup appris et je lui ai souvent dit que je lui devais cette métamorphose.

Ma vraie addiction n’est venue que plus tard au fil du temps, d’abord par envie de me sentir belle et de m’occuper de moi mais aussi grâce à une autre fille, Miss Beauté (ma coloc’ de bloug !). Passque Miss Beauté je l’ai toujours vue maquillée, passque Miss Beauté elle adore prendre soin d’elle, passque Miss Beauté elle adore lire les blougs beauté et que c’est grâce à elle que j’ai débarquée telle une vierge exploratrice en terre inconnue dans l’immensité de la blogosphère (faudrait pas qu’elle se paie le melon celle-là alors je m’arrêterai là !)

Dès lors j’ai farfouillé dans les méandres des blougs beauté, maquillage, fringues, shoes, sacs, coiffure et là ben j’te préviens je suis totalement addict et pis ça a pas l’air de s’arranger hein !

Ah ça je vais t’en causer de la fringue, de la chaussure, de la crème, du vernis et du mascara et tu vas voir que je vais aussi te parler d’autres trucs passque n’est pas blonde qui veut et n’est pas une catastrophe qui veut non plus !

Miss tête en l’air a aussi un cerveau et n’a pas dit son dernier mot !

A plus toi !

Miss tête en l’air

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 messages sur “La débarquée de la beauté ou comment devenir plus addict qu’une junkie

  1. et ben moi j’adore quand tu nous raconte ta vie… allez fais nous rêver!!!

  2. Moi j’adore quand on raconte sa vie…. faites nous rêver les filles!!!

  3. merci pour ton petit mot 🙂

  4. hey bienvenue ici jacinthe !
    chais pas si je vais vous faire rêver mais raconter ma laïfe ça je sais faire 😉

  5. your thoughts in the article are very best

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation

 
#JeSuisCharlie