Little Miss Beauty

L’école du je-m’en-foutisme

logo_esf

Une fois n’est pas coutume, je prends la plume sur ce blog pour défendre la veuve et l’orphelin. Enfin surtout l’enfant dans ce cas. Ce qui n’est pas habituel non plus, c’est que nous prenions des vacances pendant les vacances scolaires, chose qui signifie habituellement bordel sur les routes, logements surpeuplés, et loi de l’emmerdement maximum pour à peu près tout. Mais comme Mme Beauté est un petit bijou d’organisation, on a pu mettre tout ça en place sans subir trop de désagréments.

Direction Briançon et la vallée de Serre Chevalier que nous connaissons pour y être allés déjà quelques fois. Pour le prix des forfaits, on était au courant, mais ce qui ne nous avait pas posé question auparavant, ce sont les cours de ski. Etant donné que notre petit d’homme a désormais trois ans et demi, on s’est dit qu’il aimerait peut être essayer la glisse sur la neige qu’il apprécie bien. Et là, comme de bon novices que nous sommes, on s’est tourné comme la plupart des gens je suppose vers l’ESF, l’Ecole du Ski Français. Pour la petite histoire, elle a été créée en 1945 et regroupe 250 écoles et 17 000 moniteurs en France, ce qui en fait la plus grande école de ski au monde. Bref, une belle carte de visite rassurante, que tout le monde a l’avantage de connaître, sublimée par le célèbre « planter de bâton Msieur Dus ! » dans les Bronzés font du ski.

Tout ceci fait qu’on s’est naturellement orienté vers l’ESF pour inscrire notre enfant au « Club Piou Piou », prévu pour les enfants de 3 à 6 ans qui ne savent pas skier, afin de leur donner les bons réflexes moteurs pour apprendre les bases de la glisse. On nous informe alors que la semaine de 6 sessions de 2h30 de cours sont facturées 180€ environ sur Briançon. Etant donné que le tarif n’est pas tout à fait donné, on a bien précisé qu’on n’était pas du tout certain que notre fils aimerait l’expérience (vu les pleurs en essayant l’équipement de ski) et donc demandé quelles options on avait. On nous aiguille alors vers un cours d’essai le lendemain dimanche après-midi, les cours du matin étant déjà tous réservés. Tant pis pour la sieste, on se débrouillera et on s’acquitte des 51€ (gasp!) du cours d’essai.

planter_de_baton

Arrivons-en aux problèmes à présent. D’une part, j’ai trouvé l’accueil des enfants assez froid : dans un espèce d’embarcadère où tous les parents et les enfants s’entassent, les moniteurs de ski finissent par nous rejoindre pour préparer les enfants avec des chasubles. Etant donné la larme à l’oeil d’une bonne partie des petitous, je me serais attendu à un peu plus de considération de la part des profs en rouge. Pas même un petit mot collectif pour se présenter, leur expliquer ce qu’ils allaient faire, pour dédramatiser le moment de séparation. Non, on a eu l’impression d’avoir une petite troupe d’enfants qui partaient à l’abattoir à la queue-leu-leu.

Bon admettons que cette mise en route soit due à la routine de gérer toutes les semaines le même genre de crise de larmes, et concentrons nous sur le cours. Là encore, même si on a évité de jouer les parents-poules accrochés à la balustrade pour observer notre prodigieuse progéniture, on a eu le temps d’y jeter un oeil. Pas top de laisser les gamins les fesses dans la neige pendant 10 minutes sans bouger. On a eu l’impression que les cours Piou-Piou, c’était un peu le poste de la loose pour les profs. Par contre, inadmissible de voir que notre fils a demandé au moniteur à faire pipi et que ce dernier n’a pas réagi et l’a laissé se faire pipi dessus en l’absence d’autre solution.  Bravoooo !!

Enfin, le top était notre retour à la station : notre petit avait malgré tout apprécié son essai en groupe avec les autres enfants. Direction l’ESF pour l’inscrire pour la semaine, nous qui étions consciencieusement allés nous renseigner la veille au matin en arrivant à la station pour éviter le rush des vacanciers. Précaution biiieeeen inutile vu que la même personne qui nous a conseillé de prendre le cours d’essai nous indique que tous les créneaux pour la semaine sont pris, « vous comprenez on a été pris d’assaut, je suis désolée… vraiment désolée, je ne vous avais rien promis… » blablaaaa blaaa. Je me suis rendu compte que même dans une station de cette taille, l’organisation à l’ESF, ce n’est pas leur fort. Je m’en fous de recevoir des excuses ; j’attends d’un prestataire qu’il me propose des solutions ou d’autres options ! Là rien. Nada. Pas de coup de fil à une autre école, pas d’effort, pas de remise en question.

Bref, je suis bien conscient que l’ESF de Briançon ne reflète pas la qualité de toutes les ESF, mais là c’était pas loin de zéro sur toute la ligne. La prochaine fois on privilégiera certainement une plus petite station, plus familiale, largement suffisante pour s’amuser et profiter de la neige. En espérant avoir affaire à moins de boulets qui voient le ski comme une cash machine, un parc d’attraction enneigé…

Mr de Mme Beauté

Rendez-vous sur Hellocoton !

31 messages sur “L’école du je-m’en-foutisme

  1. Coucou je réagis étant grande habituée des cours de ski avec mes enfants qui ont démarré au même age que le tien : nous choisissons la station en fonction de l’ESI. Pas d’ESI (ou évlution 2 qui est super aussi), autre station, clairement c’est largement mieux au niveau accueil bonne humeur des moniteurs toujours souriants avec les enfants…voilà pour mon expérience…

  2. Nous avons vécu l’expérience à travers nos enfants et maintenant aussi nos petits enfants ! Il y a des moniteurs doués pour ce job, et il y beaucoup d’autres qui n’ont aucune considération pour les enfants. Bien sûr, ils ne voient les enfants que pendant une semaine, mais on demande juste un mot gentil, un encouragement, et encore plus pour les petits. Un peu de professionnalisme…

  3. Alegre de La Soujeole on 22 février 2017 at 18 h 56 min said:

    Ou alors essayez les écoles alternatives il y en a plein.
    En plus le système ESF multiplie les médailles afin de créer un besoin.
    Lorsque j’ai commencé le ski dans une ESF à 6 ans il y avait 5 médailles en dehors des Chamois et flèches aujourd’hui on en compte 3 pour le jardin d’enfant et 6 ou 7 à partir du flocon. Bref comptez votre enfant en prend pour minimum 10 ans pour avoir la collection complète. C’est un business.
    Enfin je passe sur le fait que le lobbying ESF fait croire à un caractère officiel, limite supervisé par l’état (tenue bleue blanc rouge, des slogans type l’école
    Des champions, et les logos ESF les tenues de l’équipe de France). Alors précisons ici que seul l’ENSA (école nationale de ski et alpinisme) est habilité à former les moniteurs et délivrer le précieux diplôme d’état. L’ESF est UN SYNDICAT PRIVÉ et les flocons, étoiles, chamois et flèches sont des marques déposées.
    Donc tout les moniteurs n’étant pas habillé en rouge sont soit des moniteurs appartenant à un groupement concurant soit un moniteur indépendant mais quoi qu’il en soit il a la même légitimité pour enseigner le
    Ski, le snowboard et le télémark.

    • mme-beaute on 23 février 2017 at 9 h 32 min said:

      @Alegre de La Soujeole : ah bon ! ben merci pour toutes ces infos 🙂

    • Merci pour ces infos, même si le détail des informations sent à plein nez le commentaire d’un concurrent 😂😂

    • Véronique on 25 février 2017 at 12 h 23 min said:

      Vous dites vous même que vous avez commencé le ski à 5 , 6 ans.. aujourd’hui les enfants commencent à 3 ans !! Des bébés souvent… Voilà le pourquoi de ces nouvelles médailles. Je suis d’accord sur l’accueil et de la douceur avec les enfants, mais avec un « petitou » d’à peine 3ans qui arrive avec son doudou de sa tutu , on ne peut peut-être pas en faire un champion de ski tout de suite , ESF ou ESI ou autre !!! Ne mettez pas tt le monde ds le mm panier …

  4. Agnes ESTRADE on 22 février 2017 at 21 h 05 min said:

    Je vais défendre ma profession,Je suis monitrice de ski dans une grande station et je fais partie de l’ESF .L’école de ski c’est comme tout autre lieu avec de l’enseignement soit vous avez de la chance et votre enfant va tomber sur THE moniteur(trice) soit pas de chance il va avoir un moniteur pas du tout pédagogue ou pas très sympa ou qui ne sait pas faire avec les touts petits !
    c’est comme à l’école il y a des profs très bons ,des bons et des nuls,on l’a tous vécu .
    Je suis sûre que vous êtes mal tombés et que ce n’est pas une question de ESF ou ESI nous avons tous le même diplôme, nous passons par la même école l’ENSA donc où que vous alliez vous pouvez avoir de supers moniteurs ou pas !! Je ne suis pas sûre que le problème que vous avez rencontré soit lié à la taille de la station,vous pouvez être dans une grande station avec un club piou piou convivial et une super équipe de moniteurs ou dans une petite station avec une équipe nulle . C’est sûr que partout où vous irez si c’est pendant les vacances nous avons beaucoup beaucoup d’enfants et c’est moins facile qu’en dehors des vacances, la prochaine fois essayer de ne pas partir à la montagne en février 😉

    • mme-beaute on 23 février 2017 at 9 h 35 min said:

      @Agnes : je comprends mais c’est un métier de contact et avec le plus souvent des enfants, être pédagogue me parait normal dans ce type de métier (la formation).
      De plus nous payons pour un service ça se compare difficilement à l’école qui elle est obligatoire et gratuite.
      Puis savoir gérer 14 enfants à 2 si ils ne sont pas capables c’est à l’ESF de rajouter un moniteur, pas aux enfant d’en pâtir.

  5. Mentheauchocolat on 22 février 2017 at 22 h 14 min said:

    Comme partout malheureusement, il y a des personnes blazer avant l’heure de leur travail.
    Connaissant très bien le milieu, je conseil des écoles de ski comme l’ESI qui vont privilégier l’apprentissage en mettant seulement 8 enfants max en cours collectif.
    Mais attention à ne pas oublié que l’affluence des vacances de février est tellement demander, que peut importe où vous allez en station, si vous ne réservez pas les cours longtemps à l’avance cela risques d’être compliqué.
    Je terminerais par dire que l’ESF est tellement fière qu’il ne vous enverrons jamais à la concurrence…

    • mme-beaute on 23 février 2017 at 9 h 36 min said:

      @mentheauchocolat : en effet on ne savait mm pas que l’ESI existait avant de chercher et la dame de l’accueil s’est bien gardée de nous dire d’essayer ailleurs

    • Mon dieu un illettré qui donne des conseils.. Il a du être bien blazer Lol dès le début. Le conseille lol n’est pas son fort. Il parle de cours collectif Lol il n’a pas du bien suivre ses cours de français cours collectifs à plus de vingt dans des classes surchargées. Attention à ne pas oublié Lol que l’orthographe compte dans la vie la tienne risques Lol d’être bien compliquée…

      • Mmebeaute on 25 février 2017 at 15 h 51 min said:

        @julien : alors quand on fait un commentaire pour tacler quelqu’un sur son orthographe autant ne pas faire de fautes non ?
        Mes yeux saignent tellement votre commentaire est bourré de fautes.
        Faites des dictées au lieu de polluer un blog.

  6. Bonjour,
    Il existe d’autres écoles, comme l’ESI, ou une galaxie d’autres écoles, et particulièrement dans les grandes stations. Elles peuvent avoir des approches plus personnalisées. Les diplômes obligatoires sont les mêmes. Les offices de tourisme les connaissent toutes. Bonnes prochaines vacances à la montagne.

  7. mme-beaute on 23 février 2017 at 9 h 37 min said:

    @laurent : merci 🙂

    • Bonjour ,
      monitrice a l’ESf, je me permets de donner mon avis. Il y a clairement eu des dysfonctionnements lors de votre séjour. Mais je ne suis pas certaine qu’il faille pour cela mettre toutes les ESF et tout les moniteurs dans le même sac (ce que vous faites un peu via le titre de votre article). C est un peu comme si vous critiquiez une compagnie aérienne parce qu’une hôtesse n’a pas été agréable. beaucoup de moniteurs à Briancon font leur métier avec passion et avec l’envie de la transmettre aux enfants. Chaises les semaines je vois beaucoup d’enfants ravis de découvrir les premières sensations de glisse et l’univers du ski dans les parcs Piou Piou. Voici d’ailleurs un petit lien qui démontre que la pédagogie et l’écoute sont la plupart du temps bien réelles. C est un Bien à vous.

      • Mmebeaute on 25 février 2017 at 16 h 03 min said:

        @nolwenn : on a vécu une mauvaise expérience mais l’année prochaine on espère que ça ira. On ne met pas tous les profs dans le même panier disons que ces 2 là n’étaient pas au toP de la pédagogie pour des petits

  8. Bravo, quel beau témoignage d’une parfaite incohérence !

    Un tableau catastrophique du Club Piou Piou et vous êtes désespérés de ne pas trouver de place pour ré inscrire votre enfant … Je ne comprends pas tout… ou bien !
    A votre place, j’aurai remercié l’ESF de ne pas continuer à faire subir un tel calvaire à votre enfant !

    • Mmebeaute on 25 février 2017 at 15 h 54 min said:

      @jacques: nous n’avons pas parlé de calvaire mais d’un mauvais accueil et d’un manque de pédagogie.
      Je vous invite à relire une deuxième fois pour comprendre.
      Et notre désespoir s’est limité au comptoir quand nous avions cherché à l’inscrire.
      Ensuite nous avons bien profité merci pour ce commentaire d’une grande utilité.

  9. Attention aux amalgames ! Quelque soit l’école de ski Esi Esf indépendants. ….il y a parfois des ratés même dans les petites écoles. Nous avons tous le même diplômes , exerçons tous le même travail. Nous avons tous le choix d’aller enseigner dans une Esi ou une Esf et même de passer de l’une à l’autre , nous sommes tous travailleurs indépendants et gagnons quasiment tous la même chose !!!! Donc s’il vous plaît pas de généralités. ..merci !

    • Mmebeaute on 25 février 2017 at 15 h 57 min said:

      @deshayes : je dois reconnaître que nous avons eu aussi des témoignages d’amis allant dans ce sens.
      Heureusement comme dans tous les métiers nous pensons qu il y a aussi des gens professionnels nous retenterons.

  10. Bonjour,
    Je suis moi meme monitrice de ski à l’ESF mais dans les Pyrénées. Je sais que ce problème est une réalité dans certaines ecoles et je comprends tout à fais que vous vouliez changer d’école de ski. Cependant dans chaque école vous pouvez tombé sur le mauvais personnage..
    Malgres cela je pense qu’il ne faut pas généraliser, beaucoup de moniteurs aiment travailler avec des enfants et s’amusent même dans ce qu’il font.
    Pour ma part je m’occupe toujours des tous petits (3-4 ans ) et nous avons des groupes restreint ce qui permet un climat souvent très agréable
    J’espère que vous tomberez sur l’un d’entre eux la prochaine fois pour ne pas rester sur une mauvaise impression:)

  11. Bonjour,
    Étant moi même moniteur à l’ESF de Megève.
    Je suis un peu dépité par votre expérience à l’ESF de Serre Chevalier.
    Ce n’est pas la couleur de l’école ESI/ESF/indépendante qui vous garantira du professionnalisme du moniteur que vous aurez en face de vous.

    Le gros problème est la répartission des vacances et donc l’offre et la demande.

    En février les cours sont surchargés, et en janvier il n’y à personne.

    Si il y avait un flux constant tout au long de l’hiver, des remplissages de cours cohérent.
    Tout le monde y trouverai son compte. Ecole se ski et clients.

    Nous avons des meilleurs retours clientèle en janvier quand il y à 6 personnes en cours, la ou il y en à 15 en février. C’est logique.

    Alors comment remédier à ça?
    Partir en décalé, éviter les pics d’affluence.Ou choisir une école de ski qui a les moyens de mettre plus de personnel pendant les périodes de vacance.(Nous c’est notre politique)
    Ou prendre des cours privées.

    A bon entendeur

    Alex

    • Mmebeaute on 25 février 2017 at 16 h 00 min said:

      @alex : bien sûr l affluence joue dans le fait d avoir des cours Avec plus de monde mais c est un travail qui consiste à apprendre aux autres, la pédagogie doit rester constante quelque soit la saison je pense

  12. Une mauvaise expérience aussi l année dernière pour ilian qui était en cours collectif. Ils ont fini la semaine à 12 avec 0 visibilité. Du coup ils passaient leur temps à attendre… et un jour je suis arrivée 3 minutes en retard et ilian attendait seul au pied du télécabine…
    Bref cette année on a opté pour le cours particulier, ça nous coûte une blinde mais au moins notre fils ski et le moniteur est plus attentif… dommage

  13. @Mmebeaute :Grâce à vous, on vient de faire une découverte…
    Comment durant certaines semaines de février, on ne trouve plus de place dans les écoles de ski ?
    Qu’il s’agisse d’ESF ou d’ESI , c’est pareil dans toutes les structures qui limitent le nombre d’élèves par moniteur, pas toutes d’ailleurs, certaines entassent les enfants !
    Surtout les semaines ou se croisent 2 zones de vacances françaises + les anglais !

    C’est un peu comme tenter de trouver une chambre dans un hôtel de Saint Trop, le 14 Août ou pour le 15 Août !

    Bonne chance !

  14. Nous sommes sincèrement désolés de ne pas avoir pu trouver de place pour votre enfant, et nous en profitons pour présenter nos excuses auprès de tous les parents qui ont été dans votre cas, sur les stations françaises durant la seule semaine du 12 au 18 Février … A titre d’information sur notre site internet, nous indiquons clairement qu’il est indispensable de réserver au moins deux semaines à l’avance pour les périodes des vacances de Février.
    Comme vous le confirmez grâce à votre témoignage, le refus d’inscrire votre enfant, est la preuve que nous ne recherchons pas la rentabilité, mais le confort des enfants et le respect de nos engagements ( voir charte sur notre site ) … Nos excuses ne vous donnant pas satisfaction, nous vous conseillons vivement, pour les enfants en bas âges, soit de choisir une autre période pour vos vacances d’hiver, soit de prendre la précaution de réserver au moins un mois à l’avance auprès de la structure de votre choix… par exemple, au même moment que la réservation de votre logement en station.
    Sportives Salutations

  15. Mmebeaute on 25 février 2017 at 22 h 06 min said:

    @jacques : et parce que c est la pleine saison il faut se résigner à avoir un mauvais service ?
    On ne cherche pas enfoncer une porte ouverte mais comme toujours vous ne semblez pas comprendre.
    La discussion se clôt ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation

#JeSuisCharlie